alter3_edited.jpg
B2BE6B49-FFF6-4C8E-956D-6D5D1EB0B0C8_1_2

De 1996 à 2008

1996

Pour la rénovation de l’église du Saint Esprit d’INDICATORE, Don Santi et Andréina choisissent une philosophie simple, qui devient le fil conducteur de toutes les interventions qui seront mises en œuvre : l’église doit redevenir "une maison ouverte à tous".

 

Pour cela, les interventions artistiques choisies devront opérer sur deux plans, celui esthétique et celui spirituel. Sur le plan esthétique, l’objectif est de passer d’un lieu où prévalent la décadence et la misère visible, à un environnement renouvelé, chaleureux et accueillant, capable de transmettre une étreinte symbolique à quiconque entre dans l’édifice. En pratique, les interventions s’efforceront de corriger et de suppléer les incohérences structurelles et les matériaux froids qui ont été utilisés, comme le ciment et le verre transparent.

 

Sur le plan spirituel, l’objectif est de recréer un environnement qui inspire un sens communautaire renouvelé, élargi, comme d’ailleurs s’est élargie et diversifiée la communauté de personnes qui se réfèrent à l’église elle-même. Selon les intentions de Don Santi et d’Andréina, cet édifice devra remplir la nouvelle fonction d’être littéralement ouverte à tous.

 

Pour la réalisation de cette transformation, les interventions de rénovation esthétique seront conjuguées à la communication de messages spirituels inspirés de l’accueil. Cet objectif semble réalisable du fait que les fresques du passé conjuguaient déjà la beauté esthétique de la représentation artistique avec la visualisation de messages de catéchèse qui inspiraient les observateurs. Dans le cas de l’église d’INDICATORE, les messages devront inspirer un sens de communauté élargie et inclusive, qui puisse accueillir tout le monde.

 

La première intervention artistique a été réalisée en 1998 suite à laquelle beaucoup d’autres ont suivi.

1998

En 1998, un rétable peint à l’huile de 24 m² a été construit derrière l’autel. Il représente « La Pentecôte ».

001A2DF6-DA98-4368-ADF6-187912D011B6_1_2
731350CC-2EE8-464B-A806-3347A06DC608_1_2
F5C4186A-FF9A-46D6-98E5-D340468322A5_1_2
 

2002

En 2002, la chapelle latérale a été inaugurée dans le couloir qui séparait l’église du presbytère. Sur les murs sont accrochés 5 peintures sur table et le vitrail d’entrée est peint. La chapelle est dédiée à "La rencontre".

EE119E4E-4334-4507-ACB4-8F6C853D31D7_1_2
E7487DC3-C356-46E3-97C6-F7A473A9C8AA.jpe
CFA57049-9328-4FE8-A49B-CC81C6DC7DEB.jpe
 

2004

Le vitrail supérieur de l’abside a été inauguré en 2004. D’une surface de 80 m², il est composé de 80 vitraux peints à la peinture au plomb. L’œuvre est dédiée à « La Trinité ».

073B315D-1A01-4E47-A725-CD680513CBDB.jpe
56D8ACB3-DF18-4EE7-AA02-7BD612EBB7FB.jpe
1837F7EA-EA25-4404-9DDF-9BE7F154A3ED.jpe
 

2005

2005 a vu la réalisation des vitraux latéraux de l’église d’une surface de 80 m² divisée en plusieurs parties. L’œuvre est dédiée à « la création du monde ».

D43FA5DD-9B4D-48E0-B457-024AB0EE80D2_1_2
E3AD73F5-3A66-4996-9201-55F63C312735_1_2
AD07FECC-59C4-4660-863B-C0B1F60E0B5C_1_2
 
 

2006

En 2006, la façade de l’église est décorée avec des ornements en bas-relief inspirés par "L’Apocalypse de Saint Jean". La frise se compose de 240 panneaux d’argile polychrome pour une surface de 80 m².

5D8DA4A9-7132-409D-98F4-1909AD631A68_1_2
B604DD9F-5C7C-4E39-A739-109AB0F738FB.jpe
3CED75E0-FED0-4D5B-A647-81E859555FEB_1_2

L’idée de "La Mosaïque d’Andréina" a commencé à prendre forme naturellement au moment où l’activité de rénovation du bâtiment de culte a passé le seuil d’entrée et s’est étendue à l’extérieur de l’église.